Sorten-icon Guide variétés

Afficher les variétés
Dans votre région
Guide Grandes Cultures 2019

Plus de rentabilité avec le blé hybride ?

Bénéficiant par nature de l’effet hétérosis, le blé hybride possède des atouts physiologiques spécifiques qui le positionnent comme une véritable solution de revalorisation des parcelles difficiles de l’exploitation en blé tendre.

Retrouvez ici tous les secrets de la vigueur hybride

L’autre solution de revalorisation des parcelles difficiles

Les données recueillies sur le terrain depuis 10 ans via le réseau Grande Parcelle de SAATEN-UNION permettent d’identifier quatre contextes parcellaires comme première clé d’une rentabilité réussie. Les bénéfices du blé hybride en précédent blé ou en « petites terres » (potentiel < 75 q/ha) sont déjà reconnus par de nombreux agriculteurs, et gagnent à être testés plus largement encore. En précédent maïs et tournesol, le blé hybride offrira en plus un avantage sécurité (vis-à-vis du risque DON par exemple), en régularité...

Découvrez nos recommandations pour chaque contexte :

La densité de semis, facteur clé de rentabilité

La "vigueur hybride" se traduit au champ par différentes caractéristiques telle une biomasse racinaire plus élevée et des composantes de rendement plus efficaces (tallage, fertilité épi, PMG). Des densités plus faibles permettent ainsi d'exploiter tout le potentiel qu'un blé hybride a à sa disposition et d’optimiser son rendement tout en diminuant le coût de la semence et de son traitement. Un ajustement affiné de la densité de semis optimise ainsi la rentabilité finale du blé hybride et de la parcelle.

L'application Hybri'density vous aide à l'ajuster au plus près pour chaque hybride, dans votre région, à chaque période.

Les variétés HYXPERIA, HYKING et HYPODROM offrent notamment une capacité de tallage forte, et permettent de réduire encore la densité.

J’ajuste ma densité de semis

Ils ont choisi le blé hybride

Michel Dollat, céréalier dans l'Aube, cultive du blé hybride depuis plus de 20 ans. L'effet hérérosis des variétés hybrides lui permet d'obtenir un differentiel de rendement significatif par rapport aux variétés autogames avec une densité de semis de 115 grains/m².

Sur des terres à faible potentiel, Christophe David, du Lot-et-Garonne, a aussi fait le choix du blé hybride. Il estime en moyenne un gain de 15 q/ha par rapport à une variété conventionnelle cultivée dans les mêmes conditions. Ces variétés affichent un bon niveau de résistance face aux extrêmes climatiques et sécurisent la récolte.

> Retrouvez leur bilan en 2018


Ce site Internet utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d'information, consultez notre politique de confidentialité.