Nos actualités

Rustique, multi débouchés : avez-vous pensé au seigle hybride ?

Selon les régions, et les débouchés parfois historiques, le seigle hybride trouve trois grands types de débouchés : la méthanisation, l’alimentation animale et la meunerie.

  • En méthanisation
    , le seigle produit 9 à 13 t de MS par hectare et parfois plus encore. Son pouvoir méthanogène atteint 80 à 90 Nm3/t MB, soit 2500 à 3500 Nm3/ha. Le rendement est optimisé par un ensilage au stade chute des étamines (pour une teneur en MS de 28 à 32 %).Sa tolérance à la verse facilite la récolte et les débits de chantier : c’est un atout régulièrement relevé par les méthaniseurs.
  • En alimentation animale
    , le seigle offre un vrai intérêt nutritionnel pour les ruminants (1 kg = 1,03 UF selon les normes INRAE), pour les porcs (très bonne teneur en lysine, en phosphore digestible et en fibres). Son cout de revient limité réduit le cout de la ration. Le seigle hybride peut également être associé à de la vesce pour offrir un ensilage immature qualitatif et économique.
  • En meunerie
    , où il offre une farine de qualité avec de nombreux intérêts nutritionnels.

Sur de nombreuses exploitations, il peut mettre en avant des atouts différenciants par rapport aux autres céréales.

Une rusticité des plus élevées :

  • Fort de sa grande rusticité, le seigle offre des performances tout terrain : en terres légères, en terres acides, en altitude comme en très bonnes situations.
  • Très tolérant aux stress hydriques, ses besoins en eau sont limités. Il est aussi très résistant au froid (-35°C).

Une culture durable par excellence :

  • Le seigle est tolérant aux maladies (maladies du pieds, viroses, tolérance accrue à la rouille brune), et ses besoins en azote sont limités : seulement 2,3 U/q.

Trouvez parmi nos différentes variétés de seigle hybride, celle qui répondra à votre attente !

Quelques repères

Dates de semis : à partir du 5 septembre en secteur montagne, et jusqu’au 25 octobre en secteur de plaine.

Productivité :
- En grain : 50 à 70 q/ha en en sols superficiels ; jusqu’à 70 à 90 q/ha en terres profondes
- Méthanisation : 9 à 13 t de MS/ha
- En paille : 7 t/ha régulièrement observées