Votre avis sur...

Semis de printemps 2018 : quelle culture progressera le plus chez vous ?

Répondre
Dans votre région
Catalogue 2017

Nos actualités



HYSTAR : le nom avait été bien choisi !

C'est la variété la plus semée de "l'hystoire" du blé hybride. Celle-ci est encore récente ; pourtant, si l’on prend un peu de recul, certains chiffres montrent quel a déjà été le parcours accompli par cette technologie, et amènent à s’arrêter plus spécialement sur la réussite d’une variété majeure, véritable symbole de la valeur ajoutée hybride : HYSTAR.

Ce sont à date plus de 70 variétés de blé hybride qui ont été inscrites depuis la genèse du dossier. Un chiffre qui traduit l’ampleur des programmes conduits ; un chiffre dont il faut aussi souligner la dynamique, puisque sur les seules 5 dernières années, pas moins de 19 hybrides ont été inscrits par SAATEN-UNION RECHERCHE, expert de cette technologie innovante mais complexe.

49 de ces variétés ont effectivement été commercialisées, dans pas moins de 29 pays, représentant au total près de 3 millions d’hectares emblavés. Autant de chiffres qui démontrent la capacité du blé hybride à réussir dans des contextes agro-climatiques variés.

Nombre de ces variétés ont acquis une forte notoriété : des tous premiers, DOMINO et HYNO-PRECIA, à MERCURY, COCKPIT et HYSUN, ou plus récemment HYFI et HYBERY.

Mais la variété n°1, c’est incontestablement HYSTAR ; HYSTAR qui a elle seule a été semée sur près de 700 000 ha, soit l’équivalent de deux fois la surface d’orge de printemps française.

Toujours commercialisée et appréciée de nombreux hybriculteurs 10 ans après son inscription, HYSTAR offre une longévité remarquable. Et ce n’est pas un hasard. En effet, HYSTAR réunit tous les avantages de l’hétérosis et représente ainsi parfaitement la valeur ajoutée hybride.

Elle en est représentative par son avantage productivité mis en relief dès son inscription en 2007 à 119,7 % des témoins...

...et également par sa régularité. En 2010, HYSTAR réussit ainsi la performance exceptionnelle d’arriver première de tous les regroupements régionaux ARVALIS-Institut du Végétal. Sa régularité inter-annuelle remarquable est, elle, souvent mise en relief par les radars « en escadrilles » des synthèses pluri-annuelles établies par l’Institut.

HYSTAR reste aussi un très bel exemple de la capacité du blé hybride à valoriser des contextes difficiles, comme en attestent ses résultats en blé sur blé (HYSTAR était à nouveau première des « variétés présentes 3 ans » dans le regroupement pluriannuel « blé sur blé » ARVALIS 2015). Tandis qu’avec un haut niveau de tolérance à la fusariose, comme la grande majorité des blés hybrides, HYSTAR permet un semis après maïs en toute sérénité. Enfin, la variété a été régulièrement remarquée et recommandée pour des itinéraires techniques en agriculture intégrée ces dernières années.


Avec son « look » bien à lui, HYSTAR restera un jalon clé sur la route du blé hybride.




Ce site Internet utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d'information, consultez notre politique de confidentialité.