Dans votre région
Catalogue 2017

Des crossing-blocks à l'inscription

Chaque année, plus de 2000 hybrides expérimentaux sont créés. Un premier choix est réalisé sur la qualité de la production semencière, puis les hybrides retenus sont testés pour leur valeur agronomique dans les grands pays producteurs de blé européens.

Ci-dessous, les grandes étapes de création variétale, de l’obtention des hybrides à leur inscription.

Année n (année de départ) : les Crossing Blocks (blocs de croisements)

Chaque année, plusieurs milliers de nouveaux hybrides sont créés par les sélectionneurs en combinant quelques dizaines de "mâles", avec plusieurs lignées "femelles" (ou « mâles-stériles »), dans un dispositif appelé Crossing-Blocks. Chaque Blocks est constitué de plusieurs dizaines de lignées femelles entourées par un seul mâle.

Au sein de chaque Crossing-Block, le pollen de la variété choisie comme mâle est dispersé par le vent et féconde les variétés femelles (ou « mâle stériles ») stérilisées par l'Agent Chimique d’Hybridation (ACH).

Pour que le croisement fonctionne bien, il est nécessaire de combiner :
- une bonne efficacité de l'ACH pour chaque variété croisée
- un bon niveau de concordance entre la floraison du mâle et la réceptivité des stigmates des femelles.

Si les deux conditions ne sont pas réunies, le croisement échoue et ne peut donc être retenu.

Année n + 1 : Screening agronomique

60 à 70 % des hybrides obtenus par les croisements vont faire l'objet d'une évaluation de leurs performances agronomiques : ils seront testés dans les grandes régions céréalières, selon leur précocité.

Parallèlement, leur tolérance au froid et leur comportement face aux principales maladies du blé sont évalués dans un réseau européen de micro-parcelles. A l'issue de ce nouveau screening, 90 % des hybrides seront éliminés.

Années n + 2 et n + 3 : Essais agronomiques en Europe

Les variétés retenues font l'objet de nouveaux essais agronomiques en deuxième et troisième années avec des dispositifs plus larges implantés dans les grands pays producteurs de blés : France, Allemagne, Angleterre essentiellement. Leur aptitude à la production de semences est également vérifiée sur deux années supplémentaires.

Durant ces trois années, chaque hybride fera l'objet de notations régulières de façon à parfaitement caractériser son profil sanitaire et sa rusticité. De nombreux tests sur la qualité technologique et en particulier des tests de panification seront également menés de manière à bien identifier le profil qualité offert par chaque variété.
Enfin, à l'issue de ce processus de sélection de 3 ans, le dépôt à l'inscription de plusieurs hybrides sera effectué.

Année n + 4 : Productions pilotes et essais agronomiques officiels 1ère année

Une fois les hybrides en cours d'inscription, un dispositif de multiplication en parcelles de petite taille (1 hectare) est mis en place. Son objectif est d'obtenir un disponible en semences suffisant pour fournir les différents réseaux d'évaluation des distributeurs.

Année n + 5 : Essais officiels 2ème année et évaluation par les réseaux

Durant ces deux années (n+4 et n+5), les hybrides et leurs parents sont officiellement testés. Si ces tests sont concluants, l'hybride est inscrit au catalogue et devient commercialisable.

A l'issue de ces cinq années d'expérimentation et de sélection drastique, sur plus de 2000 croisements hybrides réalisés, seuls 2 ou 3 nouveaux blés hybrides seront proposés aux agriculteurs. Le délai nécessaire jusqu'à l'inscription d'un nouvel hybride est de 5 à 6 ans seulement (au lieu de 8 à 10 ans en sélection traditionnelle). Les hybrides possèdent donc un atout de rapidité, accélérateur du progrès.



Ce site Internet utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d'information, consultez notre politique de confidentialité.