Dans votre région
Catalogue 2017

Plus de paille avec le blé hybride

Parce qu'ils produisent un surcroît de matière sèche, les blés hybrides produisent plus de paille, non seulement par rapport aux lignées parentales (effet hétérosis), mais aussi par rapport aux variétés conventionnelles.


Une paille de qualité, en quantité

Les essais menés par le service Développement de SAATEN-UNION pendant plusieurs campagnes le montrent : les variétés hybrides produisent plus de paille, non seulement par rapport aux lignées parentales, mais aussi vis-à-vis des variétés conventionnelles.

Ce surplus de productivité se valorise d’autant mieux qu’il s’accompagne d’une bonne tolérance à la verse (notes à l’inscription supérieures ou égales à 6 pour les hybrides), qui se traduit par une récolte facilitée et une optimisation du rendement paille grâce à une coupe sur l’ensemble de la hauteur de la tige.

CONFIRMATION EN CHIFFRES : + 0.8 T/ha par rapport aux variétés conventionnelles

L’avantage productivité en paille du blé hybride constitue ainsi un atout considérable pour les éleveurs mais aussi pour les céréaliers. La paille représente un revenu supplémentaire par la revente aux éleveurs, ou pour la valorisation de la biomasse.

Outre des rendements supérieurs en paille, les agriculteurs utilisateurs de paille de blé hybride soulignent la qualité de cette dernière, facilement valorisable en élevage.


Témoignage agriculteur

Hervé , Loiret (45)
Producteur de blés hybrides depuis 2008

"Nos vaches mangent de la paille de blé à volonté, et de blé hybride essentiellement" : depuis qu'ils produisent du blé hybride, Hervé et Nathalie en réservent la paille à leurs 50 vaches. "Car la paille de ce blé est moins cassante. A la récolte le passage dans la moissonneuse la laisse moins hachée que celle d'un blé traditionnel. Les brins restent longs, parfois en tiges entières même avec le rachis de l'épi, qui garde ses glumes. On dirait qu'il reste des grains. Mais non, le blé est bel et bien battu.

Les tiges longues, c'est excellent pour la rumination, cela favorise l'assimilation de tous les éléments du fourrage, constitué de luzerne pure et de betterave. Je vois la différence avec la paille d'orge où tous les éléments n'étaient pas bien assimilés".

Au-delà des rendements, des taux de protéines, des limitations d'intrants ou des aspects pratiques dans la manipulation des semences et du temps de travail, c'est vraiment la qualité de paille du blé hybride qui a conquis notre éleveur, qui ne manque pas d'idées pour améliorer sans cesse les performances de son exploitation.



Ce site Internet utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d'information, consultez notre politique de confidentialité.