Dans votre région
Catalogue 2017

Blé hybride



Variétés de Blé hybride
0
+
++




Face au risque fusariose, le blé hybride garde la tête froide

Avec une note moyenne de 5,4, le comportement face à la fusariose fait clairement partie des points forts du blé hybride. Un atout qui se traduit notamment par une résistance élevée au risque d’accumulation de DON.

Des intérêts spécifiques

Ce très bon résultat est à la fois dû à l’œil intransigeant du sélectionneur SAATEN-UNION, particulièrement rigoureux sur cette maladie, mais aussi aux qualités spécifiques du blé hybride qui, en cumulant un double génome, bénéficie d’un double levier pour mieux résister à l’infection par les fusarium.

Un autre élément favorable est la hauteur des blés hybrides. Souvent supérieure à celle des autogames, elle éloigne l’épi de la source de contamination (les ascospores au sol) rendant les infections plus difficiles. Une troisième spécificité des blés hybrides pourrait expliquer leur niveau de résistance aux fusarium. Elle tient en la différence génétique des grains. Chacun étant génétiquement différent des autres, les champignons s’y propageraient avec moins de facilité.


HYBERY le 5 juillet à Breteuil (60) : des épis sains malgré la pression fusariose ».

Ces trois particularités agissent comme une triple protection qui profite directement à une maitrise accrue du risque d’accumulation de DON (toxine dont la présence peut être lourde de conséquence d’un point de vue sanitaire et économique).

Une traduction au champ

Et sur le terrain, les résultats confirment les excellentes prédispositions des blés hybrides : aucune variété avec une note à l’inscription inférieure à 4, et 4 variétés avec des notes supérieures ou égales à 6, dont HYBIZA (6,5), et HYFI (6) (plusieurs blés hybrides ayant bénéficié en outre de bonus à l’inscription pour leur comportement face à la maladie).

Mais plus encore que les notations, l’évaluation du risque « DON » met en avant l’avantage blé hybride.

La production de mycotoxines est régulièrement évaluée par les équipes SAATEN-UNION dans des dispositifs expérimentaux spécifiques implantés en France et en Allemagne.

Leurs résultats 2015 confirment l’excellence du comportement d’HYBIZA et d’HYFI, systématiquement dans le trio de tête des dosages les plus faibles, quel que soit le site et que ce soit en situation contaminée ou non (3 résultats 2015).

 

 

Ces données sont corroborées par les résultats ARVALIS Institut du Végétal qui note :

> à 5 la résistance à l’accumulation de DON d’HYSTAR, HYBERY, HYWIN et HYGUARDO
> et à 5,5 celle d’HYFI et d’HYBIZA

Des valeurs qui rendent ces deux variétés particulièrement adaptées à des semis en précédents favorables au développement des inoculum (dont maïs).