Dans votre région
Catalogue 2017

Recherche et création variétale



Evolution des techniques de sélection

  • Une optimisation de la technique des haploïdes doublés (HD)

« Nous avons très vite utilisé la technique des haploïdes doublés (ou HD) en travaillant avec le laboratoire SAATEN-UNION Biotec en Allemagne. Cette technologie permet en effet de gagner deux ans sur un processus classique de création variétale, tout en améliorant l’homogénéité des nouveaux cultivars.

La technique de l’haplodiploïdisation repose sur l'obtention de plantes haploïdes (n chromosomes) puis sur le doublement du stock chromosomique par un traitement à la colchicine. Nous envoyons des embryons immatures dans les laboratoires avec lesquels nous travaillons vers le mois d’avril, et nous recevons les plantes diploïdes avec un génome fixé au mois de février suivant, au stade 2 à 3 feuilles, que nous repiquons ici sur Estrées-Saint-Denis. Nous pouvons également envoyer les grains secs, mais c’est beaucoup plus long, il faut attendre plus d’un an pour recevoir les plantes.

Il reste un travail d’optimisation de cette technologie à faire. De plus, les plantes repiquées doivent être également isolées les unes des autres, il suffit d’un coup de froid, et les plantes peuvent se croiser entre elles. Il nous fallait davantage de place. 

C'est pourquoi nous relançons la technique SSD en combinaison avec l'utilisation des marqueurs. »

 

  • Relance de la technique SSD (Single Seed Descend)

« La SSD consiste à étudier la descendance de graines prises individuellement à chaque étape d’autofécondation. Cela permet de limiter la perte de variabilité génétique, ce qui la rend efficace pour des caractères peu héritables.

Cette technologie de pointe, qui requiert l’utilisation des marqueurs moléculaires, se termine par l’application des techniques de sélection classique dans les dernières étapes. Elle permet aussi de gagner du temps et d’intervenir sur le choix des  plantes pour des croisements très spécifiques (tolérances mosaïques, PCH1 pour le piétin verse, Cécidomyies).

Nous allons donc utiliser conjointement les deux technologies, la technologie SSD pour les croisements très précis et la technologie HD pour les autres croisements. »

Jean-Luc QUANDALLE

Lire la suite : investissements matériels et humains >

< Retour au sommaire