Dans votre région
Catalogue 2017

Blé hybride



Variétés de Blé hybride
0
+
++




Maîtriser la densité pour gagner en rentabilité

La réduction de la densité de semis permet aux utilisateurs de blés hybrides de bénéficier à plein des capacités de compensation des blés hybrides, pour optimiser  l’investissement semences.

Chaque année, SAATEN-UNION met donc en place des essais spécifiques afin de déterminer les densités de semis optimales pour chacune des variétés de blé hybride.

Pourquoi réduire les densités de semis des blés hybrides ?

L’optimisation de la densité permet :

- D’exploiter au mieux leur potentiel élevé de tallage et de fertilité d’épis. Le rendement de photosynthèse est alors plus efficace et la plante peut produire son optimum de biomasse.
- De diminuer les risques de verse et de maladies. Ceci, associé à un profil sanitaire généralement très favorable, permet souvent de limiter l’investissement en intrants.
- De réduire de près de 50% l’investissement en traitement de semences, compte tenu des volumes de semences réduits mis en oeuvre. (Article connexe)

Quelle est la densité de semis moyenne pratiquée par les utilisateurs de blé hybride ?

Interrogés dans le cadre d’une enquête sur leurs habitudes culturales (TerrEtudes, 2015) les hybriculteurs (utilisateurs de blé hybride) mettent en pratique les recommandations techniques de semis :

Ainsi, la densité moyenne de semis des blés hybrides observée est de 140 grains/m2* (soit 80 Kg/ha), soit bien inférieure à la moyenne des conventionnels (268 grains/m2)

> les hybriculteurs mesurent et intègrent donc l’atout tallage dans leur pratique culturale

* Chiffre moyen déclaré par les agriculteurs. Comme pour les variétés de blé lignées, la densité de semis dépend fortement du type de sol, de la région, de la date de semis et des conditions de semis.
 

Retrouvez nos conseils densité par hybride sur notre application :

Pourquoi réaliser des essais "densité de semis" ?

Ces essais permettent aux équipes SAATEN-UNION de mener une analyse technico-économique des résultats, visant à déterminer la densité optimale de semis pour laquelle la marge de la culture du blé hybride est maximale pour les agriculteurs, tout en sécurisant le résultat. Ce calcul est opéré en tenant compte du prix d'achat moyen des doses de blé hybride.

Lecture du graphique HYSTAR :
Le rendement net semence optimal (coût de semences déduit) est obtenu lors de semis compris entre 130 et 140 gr/m2 
> L’hybride est alors à l’optimum technico-économique, avec une dispersion limitée entre les années.